L'arboretum de Montmorency


Créé en 1973, l'arboretum de Montmorency dans sa conception évoque plutôt le jardin anglais.
Sur une surface de 3,60 hectares, les arbres sont disposés, en 4 zones de formes diverses groupant au maximum une quinzaine de pieds et constituant chacune un petit bosquet représentant un continent :


  • l'Europe : à droite de l'entrée principale
  • l'Afrique-Asie : au fond à droite
  • l'Amérique de l'ouest : au fond à gauche
  • l'Amérique de l'est : à gauche de l'entrée

La zone Europe a pris l'aspect d'un peuplement forestier, par contre la zone Amérique de l'est mais surtout la zone Amérique de l'ouest présentent de vastes espaces de pelouse. La densité des arbres y est moindre, aussi ont-ils conservé leur forme spécifique.


L'arboretum de Montmorency a pris la place, il y a quelques années, du parc du même nom cher aux bourbonnais pour ses tilleuls et ses ores plus que deux fois centenaires, mais également pour son dessin à la française.
Ces vieux arbres vénérables se trouvaient en très mauvais état et devenaient dangereux, il fallait chaque année enlever une dizaine de chablis, arbres cassés ou morts sur pied.
Après plusieurs projets et beaucoup de tergiversations, il fut décidé de créer un arboretum. Aucune réalisation de ce genre, ancienne ou récente, n'existant dans la région. Les débuts ont été difficiles, sol tassé par les engins, car les arbres avaient été abattus et déracinés, sol stérilisé à l'emplacement des grands brasiers, sécheresse de 1976 qui mit à mal les 2/3 des plantations.

Pour créer un arboretum digne de ce nom, avec une grande diversité d'essences, dont beaucoup ne se trouvent pas dans le commerce, il a fallu semer des pépinières, puis les transplanter quelques années plus tard. Avec le temps, les arbres ont pris du volume et de la hauteur.


On dénombre actuellement 210 espèces ou variétés soit 100 feuillus, 85 résineux, 25 arbustes et arbrisseaux divers.

L'arboretum de Montmorency propose aujourd'hui une remarquable diversité d'espèces, de couleurs et de formes. Indépendamment du plaisir des yeux ou de la promenade, il convient de noter l'aspect utile et même expérimental de cette réalisation.
Ce parc-arboretum pourrait servir de banc d'essai pour certaines essences susceptibles d'être utilisées en reboisement dans nos régions, ou pour des jardins d'agrément.
Sur le plan "collections", il constitue en quelque sorte un musée forestier dont l'intérêt s'avère à la fois scientifique et pédagogique.


L'arboretum à travers les saisons ....